• Elucubration un peu vague sur l'amitié et toute cette sorte de chose

     

    Elucubration un peu vague sur l'amitié et toute cette sorte de chose

    La vie est ainsi faite qu’on ne peut s’empêcher de se comparer, toujours et malgré nous, les uns aux autres. Ainsi, si j'ai le bonheur d’avoir parmi mes connaissances, des amis des vrais, des faux, des laids des beaux des durs et des mous qui ont un grand cou, comme dit la chanson, aujourd'hui, la description comparative de deux d’entre eux me semble digne d’une petite élucubration.

    Marc est un pote de longue date que j’ai connu pendant mes études. Son Père était ingénieur. Une des conséquences d’alors – et qui n’est plus très vraie aujourd’hui – est que sa petite famille jouissait d’une certaine aisance matérielle. Bien avant que nous ne nous rencontrassions, il avait vu du pays. Plus que moi en tout cas. Il avait voyagé aux States, d’où il tirait la jouissance d'un bilinguisme très avancé et une habileté supérieure au basket. Sa taille proche du double mètre ainsi que la bourse de papa lui avaient ouvert les portes outre-Atlantique d’un de ces fameux « summer camps » où la jeunesse universitaire étasunienne batifole pendant les vacances. Il s’en était enrichi d’une connaissance assez précise de l’autre sexe et partageait avec désintérêt sa culture documentée en la matière. Dans bien des domaines d’ailleurs, sa culture outrepassait la nôtre. La chose demeure toujours vraie à ce jour, je dois bien le reconnaître. Une soirée en sa compagnie est donc toujours la promesse d’élévation, d’enrichissement, d’ouverture. Et pour ne rien gâcher, sa table est l'une des meilleures que je connaisse.

    C’est bien simple, je considère que Marc a une génération d’avance sur moi. Je pense qu’il a vécu une enfance que tout au plus, je serai en mesure pour ma part – et si Dieu me prête vie – d’offrir à ma propre descendance.

    Benoit quant à lui, n’a jamais eu de chance. Petit et râblé, on sent en lui comme une forme d’inachèvement physique. Une petite tête ronde de plus en plus chauve sur un corps tordu par quelques carences secrètes. Il était poissonnier, Benoit, à l’origine. Le froid, les odeurs, le matin très tôt, il a connu, Benoit. Et puis il a rencontré Katell, une de mes innombrables cousines. Quatre enfants sont nés, parce qu’ils s’aiment follement. Il n’en reste que trois. Dans leur amour aussi, le malheur a trouvé à se nicher, ce salaud qui emporte les bébés dans les accidents de voiture. Et puis ils ont quitté la région, sur le mode des générations passées de l'exode rural, à la recherche d’une meilleure fortune. Aujourd’hui, Benoit soude des cages pour les vaches sur une machine automatique, en équipe du matin ou en équipe du soir. Alternativement chaque semaine, ce qui l'épuise. Il n’aime pas les chefs et les ingénieurs. Leur petit salaire à eux deux, élève leurs enfants et les conduira, si tout se passe bien, à des CAP. Le grand tente de quitter la maison. Mais la volonté de suffit pas. Papa et Maman l’aident encore. La gamine est belle comme le jour. Son petit ami est un mec bien. J’en atteste. Le petit est un malin qui s’en sortira. Mais comme le chemin est dur pour ceux-là !

    Benoit est heureux aujourd’hui. Et la joie de cette bière et de cette part de tarte partagées cet été à Saint-Quay-Portrieux m’incline à penser qu’il me porte une affection sincère.

    Un peu de mon bonheur personnel s'appuie sur ces deux-là. A parts strictement équivalentes.

     


  • Commentaires

    1
    Erlinda Profil de Erlinda
    Mercredi 22 Août 2012 à 11:23

    J'aime bien tes textes, et tes sandales de Jésus :-)

    2
    volodia Profil de volodia
    Jeudi 23 Août 2012 à 09:07

    Bravo pour ce blog. On y respire une vie et sans concession inutile au goût du jour. Le commentaire " pas toujours très profond" de celle qui sélectionne les blogs m'a paru ridicule de prétention.

    3
    Bicycle Repair Man Profil de Bicycle Repair Man
    Jeudi 23 Août 2012 à 15:20

    A Volodia: Merci pour vos compliments. Libre à chacun de percevoir et d'apprécier le deuxième niveau de lecture que je propose à chacun des textes ;-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :